Hommage à Didier Lockwood

Didier laisse un grand vide dans le monde du Jazz et plus particulièrement au sein du Jazz Club de Grenoble.

Si les mécènes ont été nombreux et généreux depuis 14 ans au sein de l’Association, Didier a été l’un des 1ers à offrir son talent, sa renommée et sa générosité à notre club.

Il y 10 ans de cela, il a accepté de venir donner un concert à titre grâcieux dans la grande salle de l’Hôtel Mercure Grenoble Président, devant 220 spectateurs enthousiastes par la qualité de sa prestation et la gentillesse avec laquelle il a répondu présent à notre appel.

Toujours très attentif au devenir des petits clubs de Jazz, il accepte d’être le parrain de ce qui va devenir le GRENOBLE ALPES METROPOLE JAZZ FESTIVAL.

Il a ainsi participé à la 10° édition de notre Festival, lors d’un concert donné à La Source, accompagné par Benoît Sourisse et Alfio Origlio, lors d’un concert haut en couleur et que les amateurs de jazz n’oublieront pas.

Il revient lors de la 11° édition, avec un nouveau projet « DIDIER LOCKWOOD QUARTET FEATURING » qu’il donnera au Théâtre de Grenoble, accompagné par les américains Billy Hart et Darryl Hall et l’italien Antonio Farao, dans une soirée exceptionnelle tant par la qualité de ses acteurs que par la musique produite

Il nous encore honoré de sa présence lors de la 12° édition du GRENOBLE ALPES METROPOLE JAZZ FESTIVAL 2016, le samedi 15 octobre à La Source, en nous proposant sa toute nouvelle création « DIDIER LOCKWOOD, LES VIOLONS BARBARES ET GUO GAN ».

Parler d’une soirée exceptionnelle, c’est peu dire. Elle le fut par son originalité musicale, par l’éclectisme de l’origine des musiciens présents et par la finesse de la musique proposée à une salle comble et enthousiaste.

Marié depuis à peine un an avec la grande cantatrice Patricia Petibon, nous avions échangé sur la possibilité d’une nouvelle participation à notre Festival avec son épouse.

Il nous a quitté trop tôt.

A chacune de ses participations, Didier a toujours fait pression auprès des producteurs de spectacles, pour que les cachets proposés permettent au Jazz Club de faire face aux contraintes budgétaires.

Nous ne l’oublierons jamais.

Lors du concert du Jeudi 22 février 2018, nous lui rendrons un hommage sincère et reconnaissant.

1 Commentaire

  1. BOITEL Régine

    Tellement triste d’apprendre la mort subite de ce grand musicien si simple, que j’ai pu écouter plusieurs fois sur scène à Grenoble et en région parisienne.
    J’ai encore du mal à réaliser comme beaucoup de personnes, je pense.
    Tout mon soutien à son épouse que j’ai pu écouter et apprécier.
    Sincères condoléances à sa famille.
    C’est profondément injuste qu’un homme avec un tel talent nous quitte aussi brutalement et nous laisse un grand vide.

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *